Quel type de protection offre l’assurance des cadres supérieurs ?

Les grandes entreprises accordent de plus en plus d'attention à la manière dont les politiques D&O (administrateurs et dirigeants) sont rédigées, selon le rapport de Marsh sur le marché mondial. Les D&O sont des polices d'assurance que les entreprises souscrivent pour couvrir les actions que leurs hauts fonctionnaires accomplissent, découlant de leur fonction et au nom de l'entreprise, c'est-à-dire les dommages qui pourraient être causés à des tiers en raison de la gestion de l'entreprise.

Les cartes noires, Bankia... activent ce type de polices et ouvrent un débat sur qui doit payer en fonction de quel type de situations et ce que l'assurance D&O inclut ou exclut, car souvent la formulation des polices conduit à des interprétations confuses ou ambiguës.

Il existe deux types de clauses, que l'on peut classer comme suit : les exclusions de couverture et, d'autre part, les limites aux droits de l'assuré. Elles ne se distinguent que d'un point de vue théorique, puisque la première option établit les risques qui, s'ils se réalisent, permettent au preneur d'assurance d'obtenir le bénéfice de l'assureur et, dans le second cas, ce sont des clauses qui restreignent, modifient ou conditionnent le droit de l'assuré à obtenir une indemnisation.

3 types de couverture

Il existe trois types de couverture :

  • Le versement d’une indemnité ; Les polices D&O couvrent les indemnisations découlant de la responsabilité civile, à laquelle un haut fonctionnaire doit faire face, car il existe une décision de justice.
  • Défense juridique ; Il s'agit de polices d'assurance pour cadres supérieurs chargées de couvrir les frais de défense du dirigeant qui pourraient survenir en cas de réclamation contre lui.
  • Caution civile ou pénale ; Ce type d'assurance comprend des polices qui couvrent les dépenses dérivées du paiement d'une caution, imposée à un dirigeant dans le cadre d'une procédure civile ou pénale en raison de sa responsabilité.

Et quelles sont les exclusions les plus courantes ?

  • Fraude ou mauvaise foi de l'assuré (lorsque l'assuré agit sciemment de mauvaise foi)
  • Cadeaux, paiement de commissions ou pots-de-vin
  • Maladies causées par le dirigeant (si le dirigeant cause des dommages corporels à quelqu'un dans son environnement)
  • Guerre familiale ou entre conseillers
  • Pays sans protection (Dans le cas où un dirigeant espagnol avec une politique D&O voyage aux États-Unis ou au Canada, il n'obtiendra pas les mêmes conditions de police qu'en Espagne, car il existe des différences législatives.

Pour savoir exactement en quoi consistent les polices D&O et en comprendre tous les avantages et inconvénients, il est nécessaire de consulter un spécialiste pour comprendre de quel type de couverture elle dispose et comment elle peut vous bénéficier.

A lire également